Moscou

L’âme russe, version 21ème siècle

Marseille-Moscou, en vol direct. Qui l’aurait pensé ? Quatre fois par semaine, il est possible de quitter le Vieux Port pour se trouver dans la capitale russe… et ses lieux de légende : le Kremlin, la place Rouge, le mausolée de Lénine, la galerie du Goum, les musées Gorki, Pouchkine, Tolstoï, le célèbre métro. Moscou est l’âme vive de la Russie. Depuis vingt ans, la capitale a changé. Un affairisme sans limite l’a doté de restaurants, boutiques hype, discothèques… Hasard, presque au moment du lancement cette nouvelle ligne, le théâtre du Bolchoï rouvrait ses portes, fin octobre. Signe du destin…

Comme pour New York, on rêve d’aller à Moscou. Question de symboles et d’Histoire. Le peuple russe fascine. Par sa rudesse, sa sensibilité, son amour des Arts et de la convivialité. Il pêche parfois avec excès.
Et puis, il y a de fortes chances que vous voyagiez avec un groupe de touristes, bien encadré (et bien couvert car, même au printemps, les températures peuvent être sévères). Alors, place au spectacle de la capitale moscovite :
-        ses églises orthodoxes aux bulbes dorés
-        ses musées extraordinaires (des Beaux-Arts-Pouchkine – surtout ! -, d’Art moderne…) ;
-        l’exceptionnel monastère de Novodiévitchi ;
-        les vestiges du communisme (mausolée de Lénine, le palais des Congrès, le bâtiment de l’école militaire…).
Et puis Le Kremlin, véritable hymne à la culture et au pouvoir. Une ville dans la ville. Non, vous ne croiserez pas Poutine partant à la pêche avec Medvedev, mais aurez la chance de découvrir la Russie des tsars :
-        le palais des Patriarches ;
-        les cathédrales de l’Assomption et de l’Annonciation ;
-        le palais des Armures ;
-        le clocher d’Ivan-le-Grand.
Avant de vous planter au milieu de la place Rouge, en se rappelant les défilés surréalistes de l’ère Brejnev…
Mais Moscou, c’est aussi le spectacle de la rue : les créatures de rêve, les nostalgiques du passé aux médailles militaires, les nouveaux riches flamboyants, les popes à barbe grise ; les signes de misère, aussi, exclus du capitalisme par ci, tziganes et marginaux par là, trainant leur désoeuvrement aux carrefours et sur les places.
Côté portefeuille, Moscou peut faire mal (les hôtels sont hors de prix, les restaurants un peu moins chers qu’en France… selon où vous allez). Ne ratez pas le Goum, devenu le temple de la conso chic et luxe. Et le quartier de Novy Arbat. Du côté d’Arbatskaya, ce ne sont que restos, cafés et grands magasins. Moscou, version mondialisation. L’aurait-on cru il y a vingt cinq ans ?

Lire plus [+]

Vol en correspondance

Cette destination est proposée en vol régulier avec correspondance au départ de Marseille.
Consultez le moteur de recherche
mis à votre disposition pour trouver la meilleure offre selon vos dates de voyage.

Réservez votre vol / séjour

Réservez votre vol au départ de Marseille :

les meilleurs hôtels