100 ans d’histoire

pour préparer l’aéroport de demain

  

 

... avant le commencement : 28 avril 1910

┃ Le premier hydravion au monde, conçu et piloté par Henri Fabre, s’envole de l’étang de Berre. Un exploit pour l’époque !

... 1921

 ┃Les travaux d’aménagement de l’aéroport commencent, sous la direction de la Marine Nationale, sur un terrain de 130 hectares aux abords des rives de l’Etang de Berre. Au nord se trouve un poste d’hydravion et une jetée de 200 mètres est construite pour en assurer la sécurité.
L’objectif est d’en faire un port aérien majeur dans l’aviation commerciale française, le premier dédié à cet usage et créé sur un terrain vierge sans usage militaire. Les destinations prioritaires : la Méditerranée et les colonies françaises en Afrique. En septembre, la première liaison civile Marseille-Perpignan est assurée.

22 octobre 1922

L’aéroport, à l’époque « Port Aérien de Marignane », est inauguré et devient le premier véritable aéroport civil. La Ligue amicale de l’Aéronautique de Provence, constituée d’anciens combattants, organise un meeting dans un but de « propagande ».
Une première ligne aérienne régulière Marseille – Toulouse via Perpignan est créée. La ligne peut se prolonger vers le Maroc via une correspondance à Toulouse et transporte alors 5 passagers à la fois.

 

1923

┃ Les premiers vols intercontinentaux de passagers sont réalisés par la compagnie Latécoère : Marseille – Alger via Perpignan, Barcelone, Palma ou encore Marseille – Casablanca par Perpignan – Barcelone – Alicante – Malaga – Tanger.
Pour l’aviation terrestre, le reste de l’équipement de l’aérodrome comprend dans la partie Est un bâtiment de direction, trois hangars métalliques de 1 500 m2 et un hangar destiné aux moyens généraux.

1930

┃ La Pan American Airways est la première compagnie américaine à inaugurer une ligne transatlantique vers l’Europe. Elle choisit de desservir Marseille en Boeing 314 Clipper, grâce à sa capacité d’accueil des hydravions transatlantiques. Le trajet dure environ 24h pour un tarif de 375 $.
A l’aube de la Seconde Guerre mondiale, l’aéroport est l’un des seuls à ne pas être militarisé. Le trafic atteint 35 000 passagers et 800 tonnes de fret pour 9000 mouvements d’appareils. Il continuera d’accueillir un minimum de trafic durant le conflit – c’est le début de la continuité territoriale vers la Corse. Quelques liaisons subsistent vers la Tunisie et l’Algérie.

16 février 1931

┃ Grâce au travail acharné de la compagnie aérienne Air-Orient, la toute première liaison régulière, aller-retour, de transport de courrier entre la France et l’Indochine a pu être effectuée, le pilote Noguès étant en charge d’assurer ce service. A cette époque, l’hydravion est considéré comme la seule et unique possibilité d’établir des liaisons intercontinentales.

1933

┃ Le trafic atteint 10 000 passagers cumulés depuis la création, et plus de 4 000 mouvements d’avions. De nombreuses compagnies aériennes françaises et étrangères font de Marseille Marignane, leur point d’escale avant la traversée de la Méditerranée.
KLM inaugure par exemple la ligne Amsterdam – Marseille, en continuation vers Batavia. Marignane devient la porte de sortie du Sud de l’Europe continentale vers les Indes. 

3 janvier 1934

┃ Avec la loi du 20 juin 1933, le droit d’intervenir dans les « ports aériens » fut reconnu aux Chambres de Commerce, comme certaines le faisaient depuis longtemps dans les ports maritimes. Le 3 janvier, la CCI de Marseille obtient la concession de l’Aéroport Marseille – Marignane, le 3e du pays (3 ans après Bordeaux-Teynac et 5 ans après Lyon Bron, tous deux aérodromes militaires en leur temps) pour une durée de 50 ans.
Avant 1934, les installations étaient encore rudimentaires (250 hectares de terrain gazonné, trois hangars métalliques de 1 500 m², un abri pour les moyens généraux et un bâtiment de direction).
Dans les années qui suivront, Marseille Marignane n’aura rien à envier aux grands aéroports comme Londres Croydon, Paris Le Bourget ou Amsterdam Schiphol. La mixité de son hydrobase et son terrain d’aviation, mêlé à sa position géographique stratégique firent de lui un carrefour aérien unique au monde.

1939

┃ La Pan American Airways est la première compagnie américaine à inaugurer une ligne transatlantique vers l’Europe. Elle choisit de desservir Marseille en Boeing 314 Clipper, grâce à sa capacité d’accueil des hydravions transatlantiques. Le trajet dure environ 24h pour un tarif de 375 $.
A l’aube de la Seconde Guerre mondiale, l’aéroport est l’un des seuls à ne pas être militarisé. Le trafic atteint 35 000 passagers et 800 tonnes de fret pour 9000 mouvements d’appareils. Il continuera d’accueillir un minimum de trafic durant le conflit – c’est le début de la continuité territoriale vers la Corse. Quelques liaisons subsistent vers la Tunisie et l’Algérie.

1942

L’aéroport de Marignane et son hydrobase sont jugés trop petits et l’agrandir sur l’étang s’annonce complexe. Le gouvernement de Vichy prévoit la création d’un très grand port aérien de 900 ha sur les rives de l’Etang de Berre, dans la plaine de l’Arc. L’architecte Auguste Perret est envisagé pour gérer l’ensemble architectural qui doit pouvoir accueillir 500 000 passagers par an. 
Les Allemands n’autorisent finalement pas le projet et celui-ci est définitivement abandonné.
 

Mars 1944

┃ L’aéroport de Marignane est bombardé par l’armée allemande. Les installations restant intactes sont détruites à leur tour en août.

1945

┃ La Seconde Guerre Mondiale a accéléré le développement de technologies de propulsion des avions et il faut s’adapter pour les accueillir, mais l’aéroport est une entreprise structurellement fragile, qui ne pouvait pas encore se doter d’une structure moderne.
Quelques travaux sont réalisés dans l’urgence : réfection de la piste en béton (prolongée à 2000 m), construction de 2 hangars métalliques (Fourès), remise en état du restaurant et d’une aérogare provisoire.

 

 

1951

┃ Marignane devient officiellement l’aéroport principal de Marseille. Les Hangars Boussiron sont en construction, jusqu’en 1953. Ils ont abrité jusqu’à 800 ouvriers Air France à l’apogée des activités de la compagnie à Marignane des années plus tard.
Très en avance sur son temps, l’aérogare de 1 200 m² comprend déjà un circuit d’embarquement national et international dissocié. Une tour de contrôle en échafaudage tubulaires, haute de 17 m est montée rapidement, elle ne sera modernisée qu’en 1960.

 

 

1956

┃ Le premier coup de pioche de la future aérogare dessinée par Fernand Pouillon est donné. Les deux idées directrices du projet sont l’économie des coûts de construction et de fonctionnement, et la capacité d’adaptation aux variations du trafic.
Le projet s’élève à 22 millions de francs d’investissement.

 

 

1958

┃ Air Inter inaugure le 25 février sa liaison Marseille-Paris en DC4, première fois qu’un passager peut faire l’aller-retour dans la journée.
L’aire de trafic peut accueillir 14 appareils en simultané.

 

 

1961

┃ Le nouveau Hall Pouillon, d’une surface de 19 000 m² et long de 160 mètres est inauguré. L’aménagement intérieur a été réalisé par Maxime Old, pour une surface de 4 800 m². Une vaste aire de trafic est également réalisée – facilement extensible, elle s’adaptera aux futurs développements. C’est une décennie clé pour le transport aérien, avec la mise en service généralisée des avions à réaction, longs ou moyens courriers.
Marseille Marignane est le 2ème aéroport de France derrière Orly, et avant le Bourget et Nice ; le 14ème d’Europe avant Genève et Bruxelles.
Robert Buron, Ministre des transports, inaugure les nouvelles installations au mois de juin ; suivi, le 10 novembre, par le Général de Gaulle, Président de la République, venu visiter des infrastructures jugées comme à la pointe de l’innovation pour l’époque.

1963

┃La piste principale allongée à 3 000 mètres par un remblai sur l’étang afin de permettre aux gros quadrimoteurs d’évoluer.

16 avril 1970

┃ Le quadrimoteur géant Boeing 747 d’Air France (Jumbo Jet), pouvant transporter jusqu’à 400 passagers, se pose à Marignane. L’appareil commence une campagne d’entraînement de 2 mois durant laquelle le personnel de bord de la compagnie nationale vient s’entrainer sur le tarmac marseillais.

6 janvier 1973

┃Le prototype Concorde, en provenance d’Athènes est détourné de Toulouse vers Marignane pour cause de météo défavorable. Il sera officiellement mis en service 3 ans plus tard.

1980

┃ La nouvelle tour de contrôle est inaugurée

1981

┃ La longueur de la piste principale est portée à 3 500 m, notamment pour recevoir les gros porteurs à charge maximale. Il a été opéré par remblaiement sur l’Etang de Vaïne. Il attenue également, grâce au décalage du seuil de piste côté Saint Victoret – Marignane, les nuisances occasionnées aux riverains. 
Un parc de stationnement à étage (actuel P6) est construit. Il est situé au contact du satellite 5 et occupe une surface de 3 800 m². Il peut accueillir 437 voitures. Construit en un an, c’est le premier élément d’un ensemble de parcs autos à 5 niveaux. Il s’agît du premier parking bénéficiant d’un système de paiement par carte bancaire en France.

1986

┃ 67 ans après sa création, Marseille – Marignane  devient l’aéroport Marseille Provence. Le changement de nom vise à promouvoir l’aéroport comme porte d’entrée de la Provence.

1992

┃ L’architecte Richard Rogers a dessiné un vaste projet d’extension de 16 000 m² et de renouvellement des satellites existants pour l’embarquement. Le Hall 4 est inauguré, avec une nouvelle surface d’enregistrement et de larges ouvertures vitrées vers l’extérieur. Les départs et les arrivées sont séparés sur 2 niveaux. 
Une nouvelle tour de contrôle, haute de 50 mètres (l’équivalent de l’arc de triomphe) est inaugurée la même année.

24-27 décembre 1994

┃Prise d’otages du vol Alger – Paris par le Groupe Islamique Armé (GIA). Le GIGN donne l’assaut. Les vols d’Air France vers l’Algérie sont interrompus jusqu’en 2003.

27 octobre 2006

┃La concurrence du TGV à destination de Paris depuis 2001 et la faillite d’Air Littoral incitent l’aéroport à repenser le développement de son trafic futur. Le terminal low-cost « MP2 » (actuel Terminal 2) est inauguré, le premier en Europe, afin de capter le potentiel de croissance de ces nouvelles compagnies à bas coût (Ryanair, easyJet). 

2011

┃ Air France inaugure sa première base de province en France (+50 % de sièges proposés et 13 nouvelles destinations).

2014

┃ La société gestionnaire devient une société anonyme à conseil de surveillance et directoire. La concession n’est plus gérée par la CCI, 80 ans après son acquisition en 1934.

 

2016

┃ Le géant A380 atterrit à Marseille Provence, suite à un déroutement du fait d’un incident passager. La piste n’est pas conçue pour accueillir cet appareil mais le fait qu’un passager soit victime d’un malaise cardiaque impose cette procédure exceptionnelle.

 

2019

┃ L’aéroport Marseille Provence a accueilli plus de 10 millions de passagers, un record historique. En 20 ans, l’aéroport a connu une croissance de son trafic passager de +57 %, bien que le nombre d’atterrissages / décollages soit en léger retrait, à -3 %, sur la même période.

 

 

2021

┃ Les travaux du Cœur d’Aéroport sont lancés. Avec 22 000 m² de surfaces crées et 28 000 m² réhabilités, le projet a pour vocation de simplifier le parcours passagers, d’accueillir davantage de surfaces commerciales du côté des salles d’embarquement, et plus globalement d’améliorer la qualité de service en aérogare.