Header icone

  Le bruit              Les émissions sonores                     Les classifications acoustiques                     Les indicateurs de la gêne

Header separation

Pour apprécier la pertinence des actions visant à limiter la gêne sonore , il est nécessaire de bien appréhender les différentes notions liées aux émissions sonores. Les principales définitions, grandeurs et indicateurs, parfois complexes sont détaillées dans cette section.  

Quelles sont les étapes clés de la perception du son ?  

les étapes clés du son

Qu'est-ce-que le son ?

Le son est une onde qui se propage dans un milieu (air, liquide, solide) grâce aux vibrations des molécules. Perçue par l’oreille, l’énergie de l’onde sonore exerce une pression sur le tympan générant ainsi des sensations et véhiculant l’information sonore.

Pour caractériser le son, on parle de :

Oreille et son

-          sa fréquence ou sa hauteur, exprimée en Hertz (Hz)

-          son amplitude ou son volume exprimé en décibel (dB)

-          son timbre ou sa richesse

-          sa durée exprimée en seconde (s)

 

Sur quelle gamme de fréquence entend-on les sons ?

La fréquence est ce qui permet de définir la hauteur d’un son perçu par l’oreille. Elle peut être soit basse (son grave) soit élevée (son aigu).

Ondes sons aigus
Ondes son grave

              Son aigu                                                                                                                      Son grave

L’oreille humaine perçoit les sons situés sur une certaine plage de fréquences sonores, entre 20Hz et 20kHz. Au-delà de ce spectre sonore, on parle d’infrasons (< 20Hz) ou d’ultrasons (> 20KHz), ces derniers étant plus largement perçus par de nombreux animaux mais pas par l’Homme. L'oreille humaine est plus sensible aux moyennes fréquences.

spectre sonore

Comment mesure-t-on un son ?

L’amplitude d’un son est caractérisée par son intensité, c’est à dire l’ «énergie» ou la puissance de l’onde sonore. Plus cette énergie est grande, plus le son est fort et inversement. Elle s’exprime en Watt par mètre carré (W/m2).

Un son se mesure au moyen d’un sonomètre (micro) en décibel (dB). Néanmoins, l’Homme n’étant pas une machine, sa perception de la puissance d’un son n’est pas identique à celle d'un micro. Le «décibel» et le «décibel A» sont des unités de mesures qui permettent de quantifier les sons perçus par l’oreille humaine.

À quoi correspondent l’échelle des décibels » et la « décibel A »  ?

Un décibel correspond au plus petit volume sonore perceptible par l’oreille humaine. 
Lorsque l’intensité d’une source sonore est multipliée par 2, le niveau sonore perçu par l’homme ne double pas, contrairement à de nombreuses unités de mesure, mais correspond à une augmentation de 3 dB. 

automobiles-decibels

Contrairement au calcul du prix de deux voitures qui s’ajoute, le niveau sonore perçu ne s’ajoute pas

De plus, l'oreille humaine n'est pas sensible de la même façon à toutes les fréquences. Un bruit aigu sera perçu comme plus fort qu'un bruit grave pourtant de même intensité acoustique. Voilà pourquoi, pour refléter au mieux la manière dont le son est perçu par les humains, on applique une pondération aux résultats obtenus grâce au sonomètre. Les niveaux sonores sont alors exprimés en décibels pondérés A (dB A)

Nota Bene: L’ensemble des indicateurs calculés d’après les données des stations de mesure de bruit sont exprimés en dBA.

Pourquoi le timbre correspond à l'identité d’un son ?

Les émissions sonores sont en réalité des “sons complexes”, mélanges de sons graves et aigus de différentes fréquences. Le timbre évoque la complexité d’un son et permet d'identifier un son d'une façon unique. Deux sons peuvent avoir la même fréquence fondamentale et la même intensité, mais ne peuvent jamais avoir le même timbre. C’est grâce au timbre qu’on distingue une même note jouée au piano ou au violon, mais aussi qu’on reconnaît la voix d’une personne.

Qu’est-ce que le bruit ?

 

Graphique amplitude sonore

À l’inverse d’un simple son, le bruit fait référence à un phénomène acoustique produisant une sensation caractérisée comme désagréable. Les sensations de gênes étant des notions subjectives, on parlera alors de perception du bruit et de nuisances sonores. En raison de la subjectivité du bruit, il est donc impossible de fournir une échelle objective de la gêne sonore. Toutefois, il est possible de donner un aperçu des différences d’intensités sonores mesurées par l’indice décibel pondéré À dB (A),afin de caractériser au mieux les différentes gênes. 

l'échelle de perception de la gêne sonore

Dans le secteur aéronautique, le terme « événement bruit » fait référence au survol d’aéronef détecté par le sonomètre d’une station de mesure de bruit .