Header icone

  Démarches volontaires                     Airport Carbon Accreditation

Header separation

AMP s’engage à travers plusieurs démarches volontaires visant à réduire significativement ses consommations d’énergie et ses émissions de polluants atmosphériques . A ces démarches volontaires s’ajoutent également des démarches réglementaires.

Quelles sont les démarches volontaires d’AMP ?

  • Airport Carbon Accreditation (ACA)  : pour réduire les émissions de Gaz à effet de serre de la plateforme.
  • SMART AIRPORT : pour optimiser les consommations d’énergie et développer les énergies renouvelables. Cette démarche est née de la réponse à l’ appel à projet régional flexgrid .  Elle vise à développer un pilotage intelligent des consommations et des moyens de production d’énergie.
  • Mesure de la qualité de l’air : pour mesurer les concentrations des polluants atmosphériques locaux . Ces campagnes de mesures sont menées sur et autour de la plate forme aéroportuaire, selon les recommandations de l’ACNUSA (Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires).

AMP a déjà fait l’objet de deux campagnes de mesure de la qualité de l’air, réalisées en 2001 et 2012. La prochaine campagne de mesure aura lieu en 2018.

Quelles sont les contraintes réglementaires ?

  • Les Plans de protections de l’Atmosphère
PPA

 

Ils introduisent des objectifs et des mesures pour réduire les concentrations de polluants atmosphériques en dessous des valeurs limites réglementaires.  Une évaluation a lieu tous les cinq ans, ponctués d’un bilan annuel. 

 

Les Quotas de Gaz à Effet de Serre 

Quotas GES

Le Système Communautaire d’échange de quotas d’émission crée en 2005 découle de la ratification par l’union européenne du Protocole de Kyoto. Il vise à réduire sur le long terme les émissions de GES des activités émettrices grâce à un droit de polluer (quotas CO2).
A l’échelle nationale ce système se décline sous la forme du Plan National d’Affectation des Quotas de CO2.

 

  • Article 45 – LTECV
Article 45

 Cet article  définit des objectifs de réduction de l’intensité des émissions de GES et polluants atmosphériques de 10 % d’ici à 2020 et de 20 % d’ici à 2025 (par rapport à l’année 2010).

Ce travail a été le fruit d’une collaboration entre tous les gestionnaires ACNUSE.